:: HispaVista :: Correo :: Mensaje para ummo@hispavista.com
 Ir a INICIO de HispaVista
 ummo@hispavista.com            Estás en la carpeta:  
 Responder | Responder a todos | Reenviar | Marcar como destacado | Siguiente no leído | Borrar       

 
-----Mensaje original-----
De: ummo.sciences_owner@youhaveadream.org [mailto:ummo.sciences_owner@youhaveadream.org] En nombre de Manuel Rotaeche
Enviado el: domingo, 02 de febrero de 2003 0:44
Para: ummo.sciences@youhaveadream.org
Asunto: [ummo.sciences] Re: [DIMENSIONS] - waam(s) ?

Bonjour, le 30 janvier Jaques Pazelle a porté sur la liste un analyse sur [DIMENSIONS] - [waam(s)], qui marche tres en paralelle a un autre analyse dont j'avais porté sur la liste le 25 janvier. Malheuresement ma contribution etais en espagnol et ca fais pour la majorité de gens sur la liste, de le rendre "non lisible". De toute facon, au fur et a mesure que  je lis plus en plus le francais je me sens plus capable d'ecrire en francais (Molliere soi loué, je m'excuse devant lui).

J'aime l'analyse de Jaques Pazelle, mais il-y-a des nouance par raport a ce que j'avais fait que je voudrais metre a la consideration de la liste. Je pense que ce necesaire la tension dialectique pour avancer dans la comprension de la cosmo/phylo/physique (pardon pour le neologisme) oumite. D'autre part je pense qu'il est un tres bon exercise de despersonalization dans la ligne de "Quand un penseur d'UMMO formule par exemple une nouvelle hypothèse concernant l'influence de l'UWAAM (cosmos jumeau) ratifiée par les faits et par sa formulation analytique, IL NE LA CROIT PAS lui-même et ne l'accepte jamais. La propre dynamique de la fonction pensante est plus importante que le stade " plat " d'une théorie stagnante qui engendre une école, comme parmi vous." Ce pour ca, que toute a la fois que je vais faire la critique de certaines aspectes de ce qui dit Pazelle, je vais faire ainsi la critique de certaines de mes position ant erieurs (en espagnol) si dessous.

Les oumites nous dissent que le WAAM WAAM peut s'exprimer avec aux moins dix dimensions (ils speculent avec infinies dimensiosn mais ils, au moment, n'arrivent a le prouver). Ils ont developé une explication de "tout ce qui ce passe" et cette explication est fondé sur les IBOZOO UU qu'ils nous dissent, sont l'unique chose qui est reel pou eux. Les IBOZOO UU sont decrites come un ensamble de dix OAWOO (axes ou plutot orientations) orthogonaux (ce pour tant no question de speculer avec OAWOO come quelque magnitude specifique et singulier dans le WAAM OU). La diference angulier parmis les OAWOO des diferent IBOZOO UU nous donnent les magnitudes (distance, temp, masse, charge electrostatique, magnetique, et leur champs associés) 

Par raport a un IBOZOO UU arbitraire pris (ce bien le participe de prendre?) comme reference, un autre IBOZOO UU auras ces OAWOO decalés uns certain angles. Cettes angles dont les OAWOO d'un IBOZOO UU forment avec les OAWOO d'un autre, les oummites appelent IOAWOO et ils nous disent qu'ils sont transcendentales. Nous pouvons donc exprimer un "IBOZOO UU" donné  "A" par raport a un autre IBOZOO UU quelconque arbitraire "O", par les dix IOAWOO (angles) dont les dix OAWOO de "A" formen par raport a les OAWOO de IBOZOO UU "O".

A=<a0,a1,a2,a3,a4,a5,a6,a7,a8,a9>

(il est evident que nous pourrions avoir prendre les IOAWOO que les OAWOO de "A" forment avec les OAWOO de "O" d'autre maniere, c'est a dire, si IOAWOO "a0" est l'angle que le OAWOO 0 de "A" forme avec le OAWOO 0 de "O" et "a1" l'angle parmi  OAWOO 1 de "A" et OAWOO 1 de "O" etc. une autre posibilité serais d'obtenir le IOAWOO a'0 provenent de l'angle parmi OAWOO 0 de "A" et OAWOO 1 de "O".  Ainsi par raport a "O" on pourra ecrire "A" comme ca:

A'=<a'0,a'1,a'2,a'3,a'4,a'5,a'6,a'7,a'8,a'9> mais ca nous portera a la definition de le IBOZOO UU "A"  par raport a "O", dans un autre WAAM difrerent comme on verra plus avant.)

Je veux mettre maintenant une comparative avec le "vecteur" decadimensionel dont Jaques Pazelle parle et qu'il exprime: (x,y,z,t,e,m,g,s1,s2,s3). Je pense que ca est revenir un peu dans les conceptions d'un espace decadimensionel scalaire existant, ou on peu choisir un origin de coordonné et definir une particle par dix parametres, position, temp, masse, charge electrostatique etc. Je pense (mais peut etre je me trompe et je m'excuse d'abord), qu'il n'existe guere cette espace decadimensionel ou nous pouvons situer les particles par une vecteur de dix donné.

Je vais avancer doucement pour essayer d'exprimer ce que je pense.

Si nous considerons en IBOZOO UU quelconque avec ce dix OAWOO, nou pouvons isoler six de les OAWOO et pour tant un autre groupe de quatre OAWOO (on peux faire le chois arbitrairement, il n'importe pas qui six OAWOO nou choisisons, mais ce juste qu'il en restera seulement quatre. Alors, les six OAWOO choisies, "expriment" (je ne trouve un mot meilleur) un espace a six dimensions DONT IL A UN SPECIPHIQUE ORIENTATION dans l'espace decadimensionel global exprimé par les dix OAWOO. Je ne veux pas dire que les IBOZOO UU soient dans un space decadimensionel, mais que ces OAWOO sont orientés dans dix directions perpendiculaires. Logiquement les autres quatres OAWOO que resten "exprime eux aussi une subespace de quatre dimensions perpendiculaire a le subespace de six dimensions cité avant. Je sais que ca est confuse et je vais metre un example. Imaginez un univers exprimable avec trois dimensions. Les IBOZOO UU (des entités pregeometrique -j'ais pris le terme pregeometrique de Vinc ent Morin meme ci je crois qu'on ne peu pas arriver aux IBOZOO UU, ou quelque chose de semblable, a partir des "acteons" qu'on seulement deux etats) a trois axes (trois OAWOO) son plus facile de visualiser pour nous. On peux les imaginer comme billions de tout petit parapluies. Un des ces axes (OAWOO) on peux imaginer etre la canne (je ne sais pas comme vous dite en francaise la canne por porter le parapluie). Les deux autres OAWOO (axes) definen un plan (ce la toile de parapluie). Parmi les infinie parapluies, on peux isoler toute qui ont la canne paralelle a une certaine direction. On trouvera un nombre inmense (infinie) des parapluies qui ont la canne parallele a la direction choissi, mais tous auront les autres deux axes (OAWOO) qui definent le plan de la toile, en infinies positions, tournant dirions nous, dans le plan qui nous nomon comme toile . Pour chaque orientation de la canne de parapluie, nous truverons toujour un plan qui l'est perpenduculier et dont ca topologie (les distances dans le plan) peuvent etre exprimé par les angles que les autres deux OAWOO (coplanaires a la toile) formen avec un pris comme reference.

Faison maintenant en saut mental vers les IBOZOO UU a dix dimensions. Le subespace a six dimensions nous pouvons l'assimiler a la canne de parapluie, et l'espace a quatre dimensions perpendiculaire a celui de six, on peut le mettre en correspondence avec la toile de parapluie. Nous voyons que l'espace de six dimensions eux meme, peu avoir infinies orientacions dans l'espace decadimensionel (de la meme facon que la canne peux adopter infinies orientations dans l'espace tridimensionel). Bon je croi a ce moment que chaque orientation de l'espace de quatre dimensions (lié univoquement a un espace de six dimensions perpendiculaire) definent un WAAM-UWAAM dans le WAAM WAAM global.

Je vais aprofondir ca. Dans l'espace a trois dimensions on peux imaginer un hyperbolide de revolution (je ne suis pas sur si vous dites comme ca, mais je refere a la surface tridimensionel genere par une hyperbole qui tourne au tour d'un des ces axes) L'hyperboloide, il ne faut pas le dire, est un espace a deux dimensions (meme s'il est placé dans espace a trois dimensions). On peux "couper" l'hyperboloide" par plusiers (infini) plans. Chaqun des plans engendre, en coupant l'hiperbolide, est un espace a un dimension (ce sont des coniques). Ces espaces peuvent etre, des espaces fermées (circles ou elypses) ou ouvertes (hyperboles ou paraboles) selon la direction de le plan coupant. Il-y-a un plan dans une direction fort interesant qui  est tangent a l'hiperboloide (n'oublions pas que l'hyperboloide est asintotique a un cône) est pour tant ce plan "coupe" a l'hyperbolide selon deux droits qui sont la meme droit (ils sont deux droits superpo ssés) ou ce qui est le meme selon un hyperbole degeneré.

Revenons dans l'espace decadimensionel. Je pense que du a que WOA a "creusé" une fois et une autre fois (ils nous dissent ca les oumites avec un image assez sugestive) le WAAM WAAM, l'espace decadimensionel n'est pas isotrope et par consequence quand on le "coup" selon diferent directions d'hyperplans quatredimensionels (relliés univoquements chaqun a l'espace sixdimensionel perpendiculaire dont porte la masse et les autres champs asocies a masse) on obtiens des espaces qui porterons plus ou moins masse dan le 6-espace associé. Ces espaces peuvent ettre fermés (ce seront des espace avec une masse plus grand que la "masse critique" et pour tant arrivés a un point de sa expansions ils implosioneront) ou ouvertes (comme notre WAAM qui continuera a s'expandir). On voit que selon la direction de "coupage" on aura un premier hiperplan ou la masse associé, dans le 6-espace masse, est nule. A la fin dans l'autre extreme (ca signifie en tournire de 2PI -360º-) dans l'orientati on de le 4-espace nous trouverons un espace tel que leur masse associé est infinie. Ils seront le WAAM BUAWEE BIAAEI et le WAAM BUAWAA.

Allons maintenant nous promener un peu dans les deux espaces (a quatre et a six dimensions) que j'ai separé si arbitrairement. Les des espace ne font q'un seul et unique espace a dix dimensions. Je seulement voulais pointer a ces peculiarites pour relever qu'on peu issoler dans l'espace decadimensionels diferent subespace (meme a dix dimensions) selon certaines jugements.

Les oumites nous dissent que l'espace que nous "voyons" est une fiction qui est soulevé par une realité plus profonde et que les distances dans ce que nous vivions comme un espace tridimensionel son en realité de diferences angulaires entre les OAWOO des IBOZOO UU et qui definen l'espace dont nous somme habitues. Ainsi des choses que nous apelons masse, champ electrostatique, champ magnetique etc ne sont pas que desdeformation de l'espace selon certaine directions dans le dix espace.

Alors si nous prenons un IBOZOO UU arbitraire nous aurons que par raport a ce I.U. "O", un autre IBOZOO UU "A1" aura ces OAWOO decalés uns certaines IOAWOO (angles) dont nous pouvons les noter: <a1,b1,c1,t1,m1,n1,o1,p1,q1,r1>. Si par raport a "O" nous imaginon un autre IBOZOO UU qui est au meme instant temporel et qui a la meme masse, le meme charge electrostatique etc (soi un IBOZOO UU  tout a fait semblable a "O" excepte pour ca position) nous auron que ce IBOZOO UU "A2" on peu le denoter par <a2,b2,c2,0,0,0,0,0,0,0> Ici a2,b2 et c2 exprime la distance de "O" a "A2". IBOZOO UU "O" et IBOZOO UU "A2", bien sur, ne sont pas separés par de distances -ils sont pregeometriques- mais il-y-a certaines ressaus de IBOZOO UU negantropiques sur ce subespace concret qui ont l'especiale habilitè de "aprecier" ces diferences angulaires comme distances. Les IOAWOO <a,b,c> definen "exprimen" la topologie d'un espace a trois dimension tel que nous l'e nvisageon. Selon nous disent les oumites ce grandeurs angulaires tournent de 0 a 2PI radian. Entre 0 et PI (3,141592....) il soutienent les distance de 0 a infini, et de PI a 2PI la distance moins infini jusqu'a 0, une autre fois (ca nous rapelle a la fonction tg (a) qui parcour ce valeurs) ou ce qui est le meme une droite qui s'en va jusque a l'infini pour revenir de moins infirni. Mais cette topologie ne fonctione pas pour le temp, car on peu imaginer le temp que s'en foui jusque a l'infini selon le IOAWOO avance ver PI mais nous ne pouvons imaginer en temp qui viens de moins infini pour arriver au present. Ca impliquerais que le "passé fait les present" (comme il nous dissent dans un autre context). Pour tant pour chaque "orientation" de subespace a quatre dimensions (et subespace a six dimensions associé) il y a deux WAAM avec le OAWOO temp avec  leur sens opossées. Ca define pour tant deux semiespace qui ont les meme espace tridimensionel (meme orientatio n dans le espace decadimensionel) la meme masse (espace sixdimensionel associé) mes qui sont symetrique (enantiomorphes) selon la direction de le OAWOO temp. Ce sont WAAM et UWAAM. Ils ont la meme masse, dont la meme vitesse de la lumiere, mais -come les oumite nous disent- une masse que pour le WAAM forme un IOAWOO positive, de l'autre coté -ca ce voit- forme un trou selon la direction masse, negative. Ca nous donne de la matiere et de l'antimatiere.

Imaginon dans un WAAM  que par raport a un IBOZOO UU (parfoi les OUMITE nous parlent de IBOZSO UHU dont je vois de diference personel parmi les oumites pour traduire la fonetique dont il emploie dans un langage etrange qui probablement n'a pas les sons exacte qu'ils emetent dans leur comunications oral, et pour tant chaqu'un d'entre ils emploie des variants diferents pour nous representer leur mots), je reviens, je disais que dans un WAAM concret, par raport a un IBOZOO UU nous pouvons trouver le moyene d'elongement de le IOAWOO (angle parmi deux I.U.)  representent la masse. Or, si sur un IBOZOO UU on trouve que l'angle que le OAWOO masse est tres grand par raport a ce moyenne, on dirait qu'il y a, a ce IBOZOO UU un particule (ou plutot que ce I.U. nous le voyon comme une particule) assez massive. En plus, je vais ettre plus speculative. Je pense que dans le WAAM il est assez infrequent que un IBOZOO UU aille ces OAWOO decalés abruptemen t avec ce qui sont dans ces alentours (alentour veu dire que les IBOZOO UU qui ont ces OAWOO <a,b,c> tres proche a les OAWOO d'un autre IBOZOO UU, auront aussi les OAWOO masse assez prochain a cellelui des reference. Je n'arrive a le metre claire, je veu dire que la dimension masse n'agie pas comme une fonction Delta de Dyrac (une fonction qui a un valeur discret a un certain point en faisant une discontinuité avec les point qui sont infiniment prochaine). Je veu dire que la mase je l'imagine come une caracteristique asocié a un IBOZOO UU tel que le OAWOO selon la direction masse s'eloigne un maximum par raport a ce qui sont dans les alentour, mais sans que ca implique discontinuité.  Ca implique que masse et champ gravitatoire est le meme. La masse nous l'associons a le minimum geometrique dans une quatrieme dimension perpendiculaire aux trois qui nous sont connus. Ca nous le vivon come un "atractor" comme si l'espace tridimensionel "impl osionerai" (je ne trouve une image meilleur) ver un point qui essai de tout atraper. Ca c'est tout a fai semblable a la geometrisation des champs gravitatoire fait par Einstein.

 

 Manuel Rotaeche <manuel_rotaeche@yahoo.es> wrote:

Bonjour, en profitant que plusiers espagnols son dans la liste, et qu'il ya des autres qui son capable de comprendre quelque peu l'espagnol, je vais metre ma contribution a l'interpretation des IBOZOO UU et de les WAAM.

 AJH <ajh@wanadoo.fr> wrote:

Bonjour

Je m'absente quelques jours et j'aimerais trouver des réponses à mon retour
:-))sur quelques questions précises dont les réponses sont surement
disséminées dans les lettres..;

D'après les lettres:
1 - notre WAAM est il pentadimensionnel ou décadimensionnel ? Si 5
dimensions, .....................

MR: Según lo entiendo yo, lo que nos dicen los Ummitas es que el Universo Global el WAAM WAAM necesita al menos diez dimensiones para ser expresado. Ellos proponen un modelo de comprensión del WAM WAM basado en unas entidades pregeometricas los IBOZOO UU (abreviadamente I.U.) que pueden ser descritos como elementos no localizables (son previos al espacio) formados por un conjunto de diez "ejes" OOAAWO ortogonales (aunque no tiene sentido hablar de que dichos ejes se cortan ya que no son lineas rectas sino "orientaciones") y que pueden ser correlacionadas con las de otro I.U. por los angulos que dichos OAWO forman con los del de referencia. A este angulo entre dos OAWOO de dos I.U. distintos ellos le llaman IOAWOO. Estas diferencias angulares expresan las "distancias" o mas bien las "magnitudes" de las distintas dimensiones que definen el WAAM WAAM.

Dado un I.U. al que llamaremos O, arbitrario tomado como elemento de referencia tendremos que con relación a O, otro I.U. cualquiera A tiene sus diez OAWO decalados con respecto a las direcciones de referencia de O los siguientes IOAWOO (angulos) <a0,a1,a2,a3,a4,a5,a6,a7,a8,a9>. Esto es, podríamos representar cualquier I.U. A por los IOAWOO que sus OAWO forman con los de otro arbitrario tomado como referencia.

A = <a0,a1,a2,a3,a4,a5,a6,a7,a8,a9>

Cada subconjunto de OAWO definen un n-espacio. Tomemos al azar el sub"IBOZOO UU" de grado 6 (subconjunto formado por 6 OAWOO) Estos seis OAWOO "definen" un 6-espacio en el espacio decadimensional (el WAAM WAAM) y otro 4-espacio perpendicular a él, o mejor dicho "expresan" (con la regla de interpretacion de que la distancia segun cualquiera de las dimensiones del n-espacio considerado entre dos IU es la diferencia angular -el IOAWOO- lo que nos proporciona la topologia) esos espacios de 4 y 6 dimensiones.

Para poder visualizarlo, pondre un ejemplo. Imaginemos un conjunto de IBOZOO UU que tienen unicamente tres OAWOO. Podemos imaginar a los I.U. como pequeños paraguas, esto es uno de los ejes lo podemos asimilar a la vara del paraguas y los otros dos restantes pensar que son cualquiera dos varillas (supuesto que la tela forma un plano perpendicular a la vara) perpendiculares entre si. Si pensamos en las infinitas posiciones que pueden adoptar estos paraguas, vemos que podemos aislar infinitos subconjuntos formado cada uno de ellos por todos los paraguas que tienen la vara central orientada patralela a una determinada direccion. Cada subconjunto de estos define un espacio bidimensional (un plano paralelo al plano definido por la tela del paraguas).Tendremos en definitiva que para cada una de las infinitas orientaciones de la vara central del paraguas, queda definido un espacio bidimensional. En ese espacio asi generado (no es que los I.U esten en el espacio, ya que son previo s a el, sino que en funcion de unas reglas "interpretativas" ese subconjunto de IU nos van a proporcionar las magnitudes (distancias) que expresan un espacio de dos dimensiones en nuestra geometria cartesiana clasica. El ejemplo se agota aqui ya que es imposible concevir como esos dos ejes coplanarios forma cada uno de ellos con los OAWOO del IU de referencia un IOAWOO que nos dará la distancia entre dos IU segun las coordenadas clasicas.

Volvamos a los IU de diez dimensiones.

Cada hiperplano de cuatro dimensiones proporciona la estructura espaciotemporal de una pareja WAAM y UWAAM. En el espacio decadimensional global WAAM WAAM existen infinitos subconjuntos de IU que tienen 6 de sus OAWOO coplanarios (en un 6-espacio) y por tanto los otros 4 OAWOO son a su vez coplanarios en un 4-espacio perpendicular.

Repito, para cada una de las infinitas "orientaciones" de ese 6-espacio definido por 6 OAWOO, tenemos un 4-espacio perpendicular generado por los infinitos IU que tienen seis de sus OAWOO coplanarios al 6-espacio y sus otros 4 OAWOO recorriendo el 4-espacio perpendicular. Cada uno de estos conjuntos de IU "expresan" una pareja WAAM-UWAAM (y uno de estos es el WAAM en el que habitamos los seres humanos y en general los OEMMI). De las cuatro dimensiones del hiperplano espacio-tiempo tres de ellas conforman un espacio isótropo y son intercambiables, homogéneas, entre si y definen o generan el espacio tridimensional que nuestra mente interpreta. Representemos un I.U. de nuestro WAAM (por referencia a otro que tomamos como base y que llamamos A0) por el siguiente conjunto de IOAWOO (angulos que determinan cada uno de sus OAWOO con los correspondientes del que tomamos como base) A1 = <a1,b1,c1,,t1,,m1,q1,l1,p1,n1,o1>

Distinguimos aqui tres grupos de IOAWOO diferenciados, no por que los OAWOO a partir de los cuales se obtienen tengan ninguna peculiaridad, sino por que "referencian" magnitudes diferentes a la consciencia de ciertos conjuntos IU ligados neguentropicos pertenecientes al WAAM (o UWAAM) y que llamamos OEMMI. El primer grupo <a1,b1,c1> expresa la "distancia" en el espacio tridimensional entre A1 y A0.

Lettre 58

Si vous remplacez le concept de OOWAOO (RAYON VECTEUR) de notre modèle antérieur plus simpliste, par celui d'HYPERPLAN d'ordre N = 4 et si vous supposez ces HYPERPLANS de référence non pas dans le propre IBOZOO UU étudié, mais dans un autre qui lui est lié, nous pouvons imaginer trois cosinus directeurs que nous appellerons
COSY
y COSX COSW
Nous définirons autant d'autres angles (
Y X W) que nous définissons comme IOAWOO (ANGLES DIMENSIONNELS). Les angles définiront chacun les valeurs respectives de l'espace tridimensionnel tel que nous le concevons. On suppose qu'une variation infinitésimale dans la valeur de ces cosinus directeurs suppose une paire liée d'IBOZOO UU.

El segundo grupo <t1> expresa la magnitud tiempo transcurrida desde A0 a A1. Tenemos por ultimo el tercer grupo de IOAWOO que expresan un conjunto de magnitudes ligadas a la masa y a los campos (magnetico, electrostatico, gravitatorio). Segun nos dicen los ummitas masa, gravedad (o mas ampliamente campo) y espacio son en realidad sinonimos y referencian aquello que nuestros sentidos captan como fuerza (en ultimo extremo aceleración). En la Teoria General de la Relatividad, Einstein unifica todos los campos de potencial como expresion de una geometria irregular del espacio, que implica que en los puntos donde decimos que existe una masa el espacio "implosiona" (no encuentro un termino que proporcione una imagen mas grafica) segun una nueva dimension axial a las anteriores, esto es un punto con masa no es sino un minimo geometrico segun una direccion perpendicular a las tres clasicas del espacio. Algo parecido, pero en un espacio decadimensional y en la que el espacio geometrico clasico no existe sino como expresion de una relaciones angulares de unas entidades pregeometricas es lo que nos estan explicando los ummitas.

Pero el espacio decadimensional no es isotropo, esto es existe una distribucion de magnitudes angulares no lineal en cada direccion que consideremos. Esto hace que las diferentes "direcciones" del 6-espacio que tomamos como eje de masas (y magnitudes asociadas) no provoquen "cortes" o "secciones" (hiperplanos 4-espacio) homogeneas y concretamente provoca que la seccion del espacio decadimensional segun dos direcciones limites sean tangentes a la cuadrica fundamental.

 

Supposons donc une SPHÈRE (59-f17) qui constituerait l'un des hyperplans en nombre infini, méridien d'une HYPERSPHÈRE d'ordre N = 4. (Si vous n'êtes pas familiarisés avec ce concept, imaginez que si nous donnons le nom de plan méridien à la section d'une sphère qui passe par son centre, à savoir la sphère d'ordre N = 3, pour une HYPERSPHÈRE de dimensions 4, sa section sera précisément une figure de N - I dimensions, c'est à dire une sphère.

Il faut donc que vous vous rappeliez le concept de l'ANGLE dans un HYPERESPACE.

Q = Q(P,Q) (ndt: avec accents circonflexes inversés sur ces 4 lettres, ici et à la suite) où P et Q sont deux HYPERPLANS définis par les coordonnées
U = (U0 U1 U2 ..... Un) et V = (V0 V1 V2 .....Vn)

Ces deux HYPERPLANS déterminent un faisceau G. Ainsi dans ce faisceau G il y a deux HYPERPLANS P'¥ et Q '¥ qui sont tangents à la quadrique (ndt: surface qu'on peut représenter par une équation du second degré) fondamentale .

L'angle Q = Q(P,Q) (dans lequel 0< ou = Q < ou = P) entre ces deux HYPERPLANS P et Q, est défini par :Q = Q(P,Q) = 1/2i Log R ( P , Q , P'¥ , Q'¥)

Cet angle se définit par les équations : (nous ne pouvons représenter Q sur une image. Nous reproduisons seulement la projection Qp de Q. Qp sera exprimé par deux plans méridiens dans le cas de Q pour un N-espace d'ordre N = 4.)

Aunque aqui nos movemos en un terreno muy resbaladizo que yo por supuesto no consigo entender bien, voy a proporcionar algunas imagenes que a mi me han servido para tratar de imaginar a que se refieren al hablar de los hiperplanos limites.

Imaginemos un Hiperboloide de Revolución. Imaginemoslo como un espacio bidimensional (es bidimensional pero no es plano ni una superficie esferica sino que tiene una doble curvatura), Si ahora cortamos el hiperboloide por planos diversos, tendremos que generamos espacios unidimensionales (espacios cerrados: elipses, abiertos: parabolas e hiperbolas) que llamamos conicas. Tenemos sin embargo unos planos de corte muy especiales, que son tangentes al hiperboloide y que generan rectas dobles o hiperbolas degeneradas. No se si esto tiene que ver o no con los "hiperplanos tangentes a la cuadrica fundamental" pero al menos nos proporcionan unas imagenes sugestivas que nos permiten entender que las parejas de WAAM-UWAAM generadas para cada direcion de corte del espacio decadimensional por un 4-espacio no son homogeneas y que tienen diferente radio de curvatura, que pueden ser espacios abiertos y/o cerrados y que en ultimo extremo existen direcciones limites que generan universos l imite con caracteristicas excepcionales (serian WAMM B.B. Y WAAM B). Incluso nos permiten entender que WAAM B.B. Sea el mismo su anticosmos.

Volviendo a las dimensiones masa y asociadas. Si tuvieramos un universo sin masas (hipotesis imposible como ellos mismos nos dicen) tendriamos que el conjunto de IU de ese espacio podría representarse con la notacion que hemos elegido para representar los IU por sus IOAWOO: A1=<a1,b1,c1,,t1,,0,0,0,0,0,0>, A2=<a2,b2,c2,,t2,0,0,0,0,0,0> ...............An=<an,bn,cn,,tn,,0,0,0,0,0,0>

Sin embargo la realidad es que segun cada direccion del 6-espacio de masa habrá diferencias angulares que nos daran la existencia de "magnitud"segun la direccion masa en el espacio decadimensional. Cuanto mayor sea la diferencia angular segun la direccion masa en un IU, mayor sera la masa asociada a el (masa segun nuestros sentidos e interpretacion psicologica de OEMMI).

Si retomamos las cuatro dimensiones primeras del 4-espacio (universo espacio-temporal) vemos tambien la radical diversidad de las tres primeras con respecto al dimension tiempo. En efecto si imaginamos la sucesion de IU que difieren un diferencial de IOAWOO segun cualquiera de las dimensiones (cuanto de longitud) vemos que conforman una recta (segun nuestro sistema de percepcion OEMMI) que se va alejando hasta que el IOAWOO = PI (180 grados, mi teclado no puede representar el simbolo PI) momento en que diriamos que se aleja hasta el infinito, para luego volver al IU de origen cuando IOAWOO = 2PI. Si la dimension tiempo fuera homogenea a las espaciales en un mismo WAAM el tiempo volvería sobre si mismo, podriamos ir hacia atra o hacia adelante en el tiempo. Por tanto para una misma direccion del 4-espacio (mismo Universo espacio-temporal) tenemos que aun teniendo las mismas caracteristicas fisicas (misma velocidad de la luz), tenemos dos Universos WAAM y UWAAM con flechas d e tiempo opuestas. Sin embargo para los dos la direccion masa sera la misma y tendra la misma magnitud (los dos universos WAAM y UWAAM tienen la misma masa) pero (y esto tampoco lo acabo de entender bien) las masas al ser simetricas repecto a una dimension estan afectadas de distinto signo para cada particula equivalente, formando la materia y la antimateria (electron <--->positron, neutron = neutron ????, proton <--->antiproton>

Me detengo aqui en mi intento de comprender la cosmologia ummita, esperando que a alguien le haya dado una pista para elaborar una comprension mas ajustada y esperando tambien no haber dado demasiadas pistas falsas e interpretaciones muy erroneas.

 



Manuel Rotaeche Landecho


Yahoo! Móviles
Personaliza tu móvil con tu logo y melodía favorito

 Responder | Responder a todos | Reenviar | Marcar como destacado | Siguiente no leído | Borrar