La Grande Manipulation Cosmique - RR0

La Grande Manipulation Cosmique

Traduction du document The Cosmic Grand Deception.
26 mars 1995.
auteur(s) inconnu(s).

L'intérêt principal de ce texte volumineux réside dans l'énumération détaillée et quasi-exhaustive des affaires les plus proéminentes à l'époque de sa rédaction. On peut cependant regretter que la théorie, contestable, soutenue tout au long de celui-ci (la caractéristique reptilienne de la quasi-totalité des extraterrestres) soit continuellement émaillée et soutenue par une obsédante interprétation religieuse, martelée à la limite de l'endoctrinement, et nuisant en fait grandement à la crédibilité de son ou de ses auteurs. 

  Retour  |  RR0 Home  |  Contacter RR0  

Mi-mai 1992, des millions de personnes dans tout le pays virent l'émission de CBS intitulée "INTRUDERS", prétendant être la dramatisation véritable d'une interaction documentée des extraterrestres avec la race humaine. Une interaction qui inclua diverses "expériences" conduites par cette race extraterrestre sur le peuple d'amérique et, en fait, du monde entier. Mais qu'arrive-t-il donc à ces milliers de gens, dont certains furent décrits dans la présentation de CBS, qui pourrait convaincre les producteurs de CBS de produire une telle présentation respectable de faits supposés à propos d'un sujet qui fut dans le passé l'objet de suspicion et de ridicule ? Nous tenterons dans ces documents de mettre en évidence chacun de ses aspects et des phénomènes associés, et simplement ce que ces événements signifient pour tout homme, femme, et enfant sur cette planète...

Depuis le commencement des temps existe un "Conflit Cosmique" ayant, durant le millénaire, abouti à la destruction de nombreuses âmes. L'homme s'est pour la plupart amené lui-même à devenir la victime de cet ennemi physique et tangible, bien que non visible et inimagiblement malveillant, en tournant le dos à son Créateur, seul capable de représenter une telle menace et d'offrir de quoi y parer.

Nombre de "phénomènes inexpliqués" sont apparus ces derniers jours, déconcertant les plus brillants esprits de cette planète. Beaucoup de ces "phénomènes" sont la manifestation externe de cette conspiration cosmique orchestrée par une influence extraterrestre plus trompeuse, insaisissable, rusée, diabolique et insidieuse que nous ne pourrions jamais l'être; ceci étant, en dehors de toute Intevention Divine. De tels phénomènes sont nombreux. Il s'agit, pour en nommer quelques-uns, de phénomènes connus sous le nom de mutilations de bétail, cercles de cultures (crop circles), les Triangles du Diable et des Bermudes, manifestations Poltergeist, diparitions et téléportations étranges, combustion spontanée, pluies d'objets depuis le ciel, diverses manifestations occultes et "voix provenant de nulle part", conspirations, artefacts inexpliqués ou phénomènes paraspéleologiques. La liste pourrait encore s'allonger.

Le plus remarquables de ces "phénomènes" cependant reste celui le plus souvent désigné sous le nom de "mystère des OVNI". On doit pour ce phénomène exclure la possibilité de toute hallucination de masse ou de canular, l'ensemble du "mystère" étant concerné, et des milliers de milliers de gens, dont beaucoup ayant une position sociale importante, ayant rapporté l'observation de ces objets non identifiés et même des leurs "occupants" en de multiples occasions. La question posée n'est donc pas de savoir si le phénomène existe ou non, mais ce que se cache derrière. John Keel, un vétéran des chercheurs sur les ovnis ayant enquêté sur des milliers de rapports d'observation d'ovnis depuis son implication dans la Communauté des Renseignements américains il y a plusieurs années, et ayant entrepris de stocker de nombreux cas ovnis sur ordinateur afin de rechercher d'éventuelles répétitions ou parties similaires entre différents rapports, fit la déclaration suivante dans son livre "Opération Cheval de Troie" (pp. 206-207) :

...Vous pouvez alors comprendre pourquoi tant de gens furent plongés dans la confusion pendant si longtemps. Le mystère tout entier est conçu dans le but de nous garder confus et sceptiques... Nos cieux ont été remplis de "Chevaux de Troie" tout au long de l'histoire, et, comme le Cheval de Troie d'origine, ils semblent dissimuler quelque intention hostile... Divers faits sont aujourd'hui établis : les objets ont toujours choisi d'opérer de manière clandestine, choisissant furtivement les heures sombres pour mener leurs activités énigmatiques dans des zones faiblement peuplées, où la possibilité d'être repérée est minime... En d'autres termes, les soucoupes volantes ne sont pas du tout ce que nous espérions qu'elles soient, et font partie d'autre chose. J'appelle cet "autre chose" l'Opération Cheval de Troie... l'Opération Cheval de Troie est à peu de choses près le même vieux jeu, remis au goût du jour. Les émissaires du Diable d'antan sont aujourd'hui les "hommes en noir" (men in black)... Les démons, diables et faux anges furent reconnus comme menteurs et pillards par le premier homme (tentant de s'en débarrasser) en l'accablant de désastres, guerres, et sécherresses. Des preuves historiques et modernes de tout cela existent.

Durant les derniers siècles, et particulièrement depuis la fin de la seconde guerre mondiale, le nombre d'observations des objets décrits par Keel subit un dramatique accroissement. Ces "signes dans les cieux" causèrent une consternation et une confusion considérables au personnes qui les observèrent. L'un des points de confusion majeurs réside dans le débat consistant à savoir si ces objets et leurs occupants sont physiques et solides ou de nature paraphysiques et spirituelle. Le problème est que bien des cas impliquent des aspects tendant en faveur d'une thèse mais aussi de l'autre. En d'autres termes, des aspects physiques comme paraphysiques sont trouvés dans nombre de rencontres ayant put être faites, et, parce que peu de gens peuvent accepter la possibilité que ces 2 aspects puissent être vrais (allant d'un extrême à l'autre - physique ou non-physique), la confusion continue. Nous présenterons cependant dans ce rapport la possibilité de l'existence d'une "race" de créatures non-humaines, bien que physiques, mais étant "possédées" par des pouvoirs supernaturels d'origine infernale.

Ce qui suit n'est pas la répétition de quelque théorie ou supposition commune concernant l'origine des ovnis et la nature de leurs occupants; c'est-à-dire l'idée que ces appareils proviennent d'étoiles éloignées dans d'autres galaxies que la nôtre et qu'ils soient tous dirigés par des être "hautement évolués" comme l'homme.

Notre ferme opinion, basée sur des années de recherche sur ce sujet nébuleux, est que ces deux déclarations (l'origine extra-planétaire et la nature évoluée de tous les extra-terrestres) sont en fait des écrans de fumée intentionnellement créés dans le but de dissimuler les véritables nature et origine de la majorité des "entités" ovni. Nous devrions noter ici que bien que la majorité des rencontres d'ovni implique des créatures à l'apparence humanoïde bien que non-humaine, il existe néanmoins divers cas où de véritables êtres humains en chair et en os furent rencontrés. Des conflits apparents entre ces occupants humains et les autres (non-humains) furent notés dans certains cas. Il apparait, sur la base de nombreuses indications, qu'au cours des trois ou quatres derniers millénaires certains groupes d'humains arrivèrent d'une manière ou d'une autre à acquérir diverses formes de sciences et technologies non conventionnelles leur permettant d'éventuellement créer de tels appareils; et que ceux-ci laissèrent vivre le "flux principal" de la civilisation après avoir formé ses fraternités ou sociétés scientifiques composées des plus grands esprits que ces anciennes sociétés avaient à offrir, et ce dans le seul but de pouvoir conserver cachées leurs connaissances et recherches avancées en des lieux isolés de la terre, comme au sein d'éventuels autres corps planétaires. Cette conclusion se base sur de nombreux ancients récits tendant à confirmer cette hypothèse particulière.

Les occupants "humains" de divers appareils discoïdaux doivent sans doute également comprendre les pilotes d'appareils aériens top-secrets construits par divers gouvernements, à propos desquels le citoyen lambda n'est généralement pas averti. Il existe des preuves de l'existence de tels appareils - mais nous ne nous occuperons pas de cet aspect avant la parution d'autres "documents", préférant nous concentrer au point où nous en sommes sur les occupants non-humains souvent décrits et qui, comme nous l'avons dit, représentent apparemment un large pourcentage ou peut-être même la majorité des entités décrites par les témoins. Il s'agits de ceux que l'on appelle les "gris", décrits dans le film Communion (décrivant les "entités" d'une manière relativement non représentative), dans la mini-série télé Intruders, et ailleurs encore.

Nous relaterons dans ce rapport divers faits étayant, d'après nous, les deux hypothèses de base suivantes concernant l'origine et la nature de la majorité des ovnis et de leurs occupants non-humains :

  1. La majorité des ovnis sont pilotés par des êtres de forme humanoïde, bien que définitivement non-humains. "Ils" sont souvent référencés comme les "gris", mesurant généralement entre 1,10 m et 1,40 m de haut, possédant une peau et des caractéristiques reptiliennes, et extrêmement intelligents bien qu'inimagiblement diaboliques et dangereux, nature cachée derrière une facade de fausse "bienveillance". Créatures s'étant nourries des âmes des hommes à travers les âges et ayant influencé l'histoire humaine d'une manière extrêmement destructive tout en restant dans le même temps en dehors des possibilités de détection de l'homme, et représentant la menace la plus extrême ayant jamais plané sur l'humanité - une menace amplifiée par le côté extrêmement insaisissable et "caméléon" de leur nature.
  2. La demeure originelle vieille de plusieurs siècles de ces créatures se trouve à des kilomètres sous la surface de cette planète au sein d'un réseau global de cavernes hydrothermales et géothermales et de tunnels d'origine antédiluvienne et postdiluvienne; des chambres caverneuses de tailles diverses allant de petites à énormes et existant depuis le coeur de la croûte terrestre jusqu'à la surface. Cet ancien domaine n'est rien moins qu'un "monde" à lui seul ayant été caché à ceux de la surface par le biais d'influences occultes intentionnellement projetées vers ceux qui auraient autrement découvert la vérité à propos de ces régions infernales. Ces régions souterraines sont devenues le lieu d'habitation des entités humaines et reptiliennes ayant été mutuellement en conflit durant des siècles. Nombre de ces régions souterraines sont utilisées par ces pouvoirs de l'ombre draconiens comme centres opérationnels durant leur guerre ancestrale contre le Créateur et les âmes humaines.

Ces deux hypothèses, admises, peuvent sonner comme incroyable aux oreilles de ceux qui n'y sont pas familiers. Cependant, d'un certain point de vue, la chose la plus incroyable de toutes n'est pas que ces "visiteurs" existent, mais plutôt le fait que l'homme soit resté si insoucieux de ce qui prenait réellement place dans l'univers et ait en fait perdu tout contact avec la réalité. Pour ceux qui douterait de l'existence d'une telle race "extra-terrestre" de créatures intelligentes bien que non-humaines, que cela soit pour des raisons religieuses ou séculaires, nous leur demanderons de considérer ce qui suit :

En 1967, l'ufologue Brad Steiger écrivit avec Joan Whritenour un livre intitulé : Les Soucoupes Volantes sont hostiles. Au regard des intentions de nombreux des occupants derrière ce phénomène, Steiger et Whritenour indiquent :

Certains adeptes des soucoupes, qui attendent une fraternité spatiale avec des galettes dans le ciel, continuent de livrer des sermons sur le thème de soucoupes arrivant pour apporter quelque redemption stellaire à un monde à la dérive. Les ministres auto-désignés prèchant cette extraordinaire flambeau d'évangélisme ignorent cependant le fait que toutes ces "soucoupes" ne peuvent être considérées comme amicales. Beaucoup d'entre elles donnent la preuve d'actions hostiles. Il existe une multitude de preuves appuyées sur des documents démontrant que des ovnis sont responsables de meurtres, assauts, brûlures par focalisation directe de rayons, maladies dues à des radiations, kidnappings, poursuites d'automobiles, attaques de foyers, interruption de source d'énergie, paralysie, crémations mystérieuses, et de destruction d'appareils aériens. Des douzaines de témoins visuels réputés déclarent vu des extra-terrestres chargeant dans leurs véhicules spatiaux des spécimens de la terre tels que animaux, terre et roches, eau, et des humains en train de se débattre.

Steiger (qui écrivit divers autres livres sur le sujet) pensait également que les entités les plus rencontrées n'était pas seulement hostile, comme indiqué dans la citation précédente, mais aussi non-humaine et en fait de nature reptilienne ou saurienne. En relation avec cela, Steiger fit récemment l'indication suivante dans son film populaire La Vérité sur les OVNI. Steiger changea, d'une certaine manière, son "ton" à propos de la nature de ces être reptiliens - supposant alors qu'ils n'étaient pas aussi diaboliques qu'il avait bien voulu les décrire quelques années auparavant. Les faits, cependant, ne supportent pas cette conclusion, et la seule explication que l'on puisse proposer face à ce changement d'attitude pourrait être le fait (mentionné par un certain nombre de sources) que ces créatures avaient la capacité de manipuler à distance les pensées, les émotions et les esprits des humains par le biais de moyens technologiques ou supernaturels occultes, et qu'ils n'hésiteraient sans doute pas à utiliser ce pouvoir pour désensibiliser l'humanité par rapport à leur véritable nature. Il est certain que si leur véritable nature était largement connue leurs opérations, voire leur existence-même seraient menacées. Certains pensent également que les nombreux films, programmes animés, etc., mettant en scène des êtres "extra-terrestres" selon une mode de "bienveillance" — désensibilisent en fait le jeune peuple américain par rapport à leur hostilité naturelle envers ces anciens, bien qu'insaissisables, ennemis du genre humain. Steiger, qui est considéré comme l'un des tous premiers écrivains sur les ovnis et les sujets qui y sont liés, déclara ceci :

A la fin des années 60, je présentais mon hypothèse selon laquelle la raison pour laquelle les occupants d'ovnis étaient le plus souvent décrits comme ressemblant à des humanoïdes reptiliens ou amphibiens pouvait être parce c'était exactement ce qu'ils étaient en réalité, les membres évolués d'espèces serpentines ou semi-aquatiques. Une théorie provocante est que les dinosaures n'aient pas réellement disparu, qu'ils aient "évolué" vers une créature humanoïde ayant en fin de compte [ran it's course] ou fut détruite dans un cataclysme du type de l'Atlantide (c'est-à-dire comme le Grand Déluge — Bien que Steiger et d'autres puissent maintenir une hypothèse "évolutionniste", ce n'est pas nécessairement le cas, particulièrement si la seconde Loi de la Thermodynamique et les lois de l'entropie sont revues à la baisse. Au lieu "d'évoluer" depuis une forme beaucoup moins complexe, il est en fait beaucoup plus probable que la race serpent ait muté via l'atrophie, la sélection naturelle, l'adaptation environnementale, etc., vers ses diverses branches connues et inconnues, depuis de simples espèces complexes ayant à l'origine vécu sur la terre en des temps reculés - Branton).

...Je développai cette hypothèse de manière considérable," continue Steiger, "...et fut ravis d'apprendre que Dale Russell et Ron Seguen du "Musée National des Sciences Naturelles" de l'Ottawa, au Canada, avait confectionné un modèle de dinosaure humanoïde en utilisant le Stenonychosaurus et Equallus comme source d'inspiration. D'après Russel, le Stenonychosaurus possèdait un cerveau relativement gros et des yeux dont les champs visuels se recouvraient. Le dinosaure de 40 kg marchait sur ses deux jambes, et il semble qu'il possédait un pouce opposable sur sa main à trois griffes. Le résultat d'une telle spéculation scientifique fut une étonnante créature semblable à l'homme que Russell désignait comme "Dinosauroïde". La créature fait dans les 1,40 m et possède une large tête faisant penser à un dôme, une peau verte, et des yeux reptiliens jaunes. Il devait probablement posséder des oreilles, admit Russel, mais cela lui aurait donné un air trop humain. Tel qu'il est, le dinosaure exposé au "Musée National des Sciences Naturelles" du Canada correspond presque exactement aux descriptions des occupants d'ovnis fournies par des milliers d'hommes et de femmes de la planète entière ayant témoigné de rencontres rapprochées...

Steiger ajoute, dans son livre Les Ovnis Kidnappeurs, pp. 5-6 :

Dans la majorité des cas de rencontre avec des extra-terrestres, ceux-ci sont décrits comme mesurant dans les 1,50 m et vêtus d'un vêtement d'une seule pièce, des combinaisons extrêment bien ajustées. Leur peau était grise, ou d'un vert grisâtre, et ils ne possédaient ni cheveux, ni aucune pilosité. Leurs visages étaient dominés par de grands yeux, très souvent à l'image de ceux des serpents, aux pupilles en fente. Ils n'avaient pas de lèvres visibles, tout juste un simple trait pour bouche. Ils n'étaient que rarement décrits comme possédant un nez, ou une simple petite bosse en tout et pour tout; mais les témoins ne distinguent généralement que des narines, presque rentrées dans leur visage lisse. Quelques voyants mentionnent parfois des oreilles pointues mais notent la plupart du temps l'absence de toutes oreilles notables sur la tête grande et ronde. Enfin, des témoins décrivirent à maintes reprises l'insigne d'un serpent volant sur l'épaule de leur combinaison, un badge, un médaillon, ou un casque.

Le Journal de la Recherche Aérienne du Nevada annuel confirma en été 1989 les déclarations de Steiger en réimprimant un article UPI publié dans un journal de Berkley, en Californie. L'article indiquait :

Dale Rusell, conservateur de vertébrés fossilisés aux Musées Nationaux du Canada, à Ottawa, développa une théorie selon laquelle des formes de vie intelligentes auraient pu se développer sur la base des grands reptiles qui sillonnèrent la terre (il y a très longtemps).

Russel appelle cette créature imaginaire "Dinosauroïde", créature qui pourrait ressembler à un reptile sans poils à la peau verte, au crâne bombé, avec des yeux de chat lumineux et des mains à trois doigts...

Les amphibiens évoluèrent vers des espèces humanoïdes qui finirent par développer une culture qui tomba en décadence ou fut détruite dans un cataclysme tel que celui de l'Atlantide - juste après qu'ils aient commencé a explorer les frontières extra-terrestres. Certains occupants d'ovnis, alors, pourraient être les descendants des survivants de cette culture amphibienne revenant de leur colonie de l'espace pour examiner les espèces dominantes actuelles de leur planète d'origine.

Il s'agit d'une des possibilités évoquées dans cet article. D'après certaines sources, le "serpent aîlé" porté en emblème sur les uniformes extra-terrestres représente une autre mutation réptilienne, plus proche du sommet de la hierarchie extra-terrestre ou reptilienne, entités ayant été référencées comme les ptérodactyles, les mothmens, ou les dragons aîlés. Ces derniers furent supposément observés en de rares occasions et furent le sujet d'un ouvrage entier de l'ufologue John A. Keel.

Une confirmation supplémentaire vient du documentaire en 4 parties "DINOSAURE", de Walter Cronkite. Ce documentaire décrit également la possibilité que certains groupes de sauriens anciens se soient développé ou aient muté vers une race de sauriens humanoïdes. David Norman indiqua, dans une critique de la série :

Les séries se terminent en une fanfare inhabituelle. En 1982, le Dr. Dale Russel du Musée Royal du Canada, à Ottawa, se livra à une expérience à moitié sérieuse. Il décrivit un petit dinosaure agile, extrêmement prédateur, du Crétacé Supérieur : le Sténonychosaurus, qui possédait un grand cerveau unusuel, de grands yeux stéréoscopiques, et aux mains préhensiles. Il spécula sur ce qui aurait pu arriver a de tels dinosaures n'avaient pas disparu. Sa réponse fut le "Dinosauroïde", un dinosaure à trois griffes, trois orteils, au cerveau proéminent, se tenant droit, et sans queue.

Norman décrivit également la caractéristique presque humaine de la main d'une branche particulière de sauriens, l'Ignanodon :

...Le cinquième doigt flexible bouge un peu de la même façon que le pouce humain pour attraper des objets, tandis que les trois doigts du milieu sont capable d'une légère flexion. Le grand pouce en pointe de l'Ignanodon doit s'être révélé une arme dévastatrice. La pointe acérée, couplée à la force du membre supérieur, aurait pu perforer la peau la plus dure.

Il est possible qu'une "race" si intelligente bien que (d'après de nombreux éléments) extrêmement insidieuse et prédatrice existe en fait, et qu'elle n'ait alors pas "muté" depuis sa forme originelle si éloignée comme cela a été "dépeint" - bien que de manière plus obscure - dans le 3ème chapitre de la Génèse. Si l'on choisi de croire les milliers de témoins ayant rapporté l'observation de telles créatures lors de rencontres avec des ovnis (ce qui devrait être le résultat, soit d'un canular organisé, soit d'une hallucination collective, soit de l'observation de véritables individus - la dernières de ces possibilités semblant tout de même la plus probable), on est alors en droit de se poser la question : "D'où viennent-elles ?". Si elles trouvent leur origine sur la terre, comme Brad Steiger le suggère, s'agit-il de créatures infernales ? Une meilleure question consisterait à se demander "Il y a-t-il des créatures infernales dans la terre ?". Bien que la "race serpent" ait largement réussi à échapper à l'attention de la plupart des humains de cette planète durant tous ces siècles, il existe néanmoins de nombreuses indications suggérant l'existence d'une connection souterraine, non seulement avec le phénomène ovni, mais aussi avec beaucoup des créatures cachées derrière celui-ci, dont en particulier des créatures reptilienne telles que celles décrites par Steiger.

Croyez-le ou non, il existe en fait de nombreux récits très bien documentés relatant la rencontre d'"entités" extraterrestres, non-humaines au sein de cavités souterraines dans le monde entier. Le Christianisme traditionnel a plus ou moins associé les profondeurs de la terre à "Hades" ou aux "démons". Loin de nous l'idée de nier ce dernier point, mais c'est un exposé plus elaboré de ce concept que nous proposons d'offrir ici.

L'incident de Malte

L'affaire de l'Afrique du Sud

On peut remarquer que la majorité des occupants non-humains signalés dans le contexte de ces appareils aériens sont décrits comme étant de nature reptilienne ou saurienne, particulièrement à la lumière de prophécies telles que celle décrite dans le chapitre 12 de Révélation, comme suit :

...Et il y eut la guerre au ciel : Michael se battit contre le dragon; et le dragon se battit et ses anges... et le grand dragon fut chassé, cet ancien serpent, nommé le Diable, et Satan, qui déçu le monde entier...

L'un des "phénomènes" que nous avons mentionnés précédemment eut lieu en différentes parties du monde, mais plus particulièrement le long de la côte continentale des Etats-Unis. Depuis la fin des années 1960, d'étranges mutilations animales (particulièrement de bétail) connûrent un accroissement particulier. De nombreux récits déclarent que ces mutilations furent pratiquées avec une précision chirurgicale semblable au laser mettant en scène des coupûres si précises (jusqu'à la séparation des molécules elles-mêmes) qu'elle n'ont pu être pratiquées à l'aide de la technologie conventionnelle actuelle. Yeux, colons, organes reproducteurs, etc., sont très souvent décrits comme ayant été extraits d'une manière pouvant faire penser à une action de recherche menée en une grande variété d'endroits. Le sang est presque toujours décrit comme ayant été ponctionné sans provoquer pour autant de dégonflement des veines (également impossible à l'aide de la technologie conventionnelle actuelle). Aucune traces ou marques sur le sol n'ont dans la plupart des cas été découvertes, ce qui est un autre mystère que les enquêteurs n'ont pour une large part pas pu expliquer; mais dans les rares cas où des marques furent signalées, ce sont d'étranges marques de "tripode" et de "cercles concentriques" dans le sol que les enquêteurs rapportent invariablement, et rien d'autre. Un autre phénomène étrange résidant autour de ces mutilations réside dans le fait que les oiseaux et autres animaux prédateurs ayant dévoré les carcasses des animaux mutilés aient souvent été trouvés morts tout à côté. Il est même rapporté que les vers refusent de toucher à de telles carcasses. Encore une fois, la raison en est inconnue. Mais qui ou quoi mutile-donc alors ces animaux ? Dans le No. 4, Vol. 5 du Magazine "UFO" de 1990 (pp. 16-17), Linda Moulton Howe, dans son article "La moisson continue : du nouveau sur les mutilations animales" émit certaines observations tout à fait remarquables à propos des auteurs de mutilations eux-mêmes.

Elle écrivit :

'Les découpes sans traces de sang — voilà ce qui ennuie les gens', écrivit l'officier Greg Athay dans son rapport sur une mutilation, 'Il n'y eut aucun signe visible de la cause de la mort. Il apparait que seuls les tissus doux (nez, lèvres et langue) furent absents de la tête et quatre tétines de la mamelle. Une fois encore, aucune trace de sang ne fut trouvée sur la fourrure ni sur le sol.'

Howe décrivit un autre incident ayant eu lieu dans cette région durant la même période. Cette série de mutilations toucha la plupart du bétail, dont plus de la moitié étaient de jeunes veaux :

...un des veaux mutilés, trouvé le 24 Décembre (1989), au Nord de Downey, dans l'Idaho, fut trouvé étendu sur le dos avec les narines, le rectum et les organes génitaux découpés dans la panse blanche du jeune boeuf. Aucune trace de sang ne fut trouvée nulle part. Le veau fut transporté à l'Hopital Animal de Hawthorne pour être autopsié par le Dr. Chris Oats, D.V.M.. Le Dr. Oats examina tous les organes vitaux et fut incapable de déterminer la cause de la mort. Durant l'autopsie, une fine découpe fut trouvée sur le côté droit de la poitrine, et le Dr. Oats découvrit également qu'une artère principale avait été rompue sous la blessure de la poitrine.

Elle fut surprise de constater que 'le veau avait perdu une grande quantité de sang, mais (elle) ne put comprendre où ce sang avait bien pu aller.' Il n'y avait de sang, ni sur le veau, ni sur le sol. Le Dr. Oats détermina également que le veau n'avait pas été traîné par le cou ou attaché par les pieds.

Linda Howe confirma également le fait que d'étranges disques aériens avaient souvent été signalés dans le cadre de ces mutilations :

...Il y eu, tout au long de l'histoire des mutilations animales, depuis 1967, de nombreux témoins visuels de grands disques luminescents ou d'"hélicoptères silencieux" évoluant au-dessus des pâturages où des animaux morts furent retrouvés par la suite. Un rancher de Waco, au Texas, déclara avoir rencontré deux 'créatures' d'1,20 m, de couleur vert clair possèdant de grand yeux noirs inclinés, transportant un veau qui fut plus tard retrouvé mort et mutilé. En 1983, un couple du Missouri observa aux jumelles deux petits êtres en combinaison argentée moulante travaillant sur une vache dans un pâturage voisin. Les têtes des extra-terrestres étaient grandes et de couleur blanche. A côté, un grand 'homme lézard' à la peau verte attendait, brillant de ses yeux fendus de pupiles verticales comme les crocodiles...

Comme nous l'avons indiqué, les plus grandes créatures saurienne à l'apparence de "lézards" ont été décrites dans de rares événements ovnis, mais beaucoup plus souvent lors de rencontres souterraines. Ceci suggère fortement que les "sauriens" ne se sont en fait pas "éteints" mais on au contraire développé un haut niveau d'intelligence (peut-être seuls les sauriens les plus intelligents survécurent) et migrèrent alors littéralement sous terre. Il existe en fait des récits que nous verrons plus tard, parlant d'anciens systèmes de cavernes ou de tunnels ayant été découverts, et au sein desquels certaines personnes déclarent avoir rencontré des êtres "extra-terrestre" tels que les gris-sauriens, ainsi que les beaucoup plus insaisissables humanoïdes à l'apparence de "lézards". De telles rencontres souterraines auraient eu lieu près d'Albuquerque, au Nouveau-Mexique, à Las Vegas, dans le Nevada, à Salt Lake City, dans l'Utah, parmi d'autres zones, suggérant que le sud-ouest Américain est truffé de grands et anciens systèmes de cavernes ayant été envahis par une race de prédateurs sauriens qui (comme nous allons le voir) pourrait originellement provenir de systèmes de cavernes similaires situés sous l'Asie centrale et l'Orient lointain, où l'existence d'une "race serpent" souterraine est en fait confirmée et admise de dizaines de milliers de gens. Ceux-ci incluent les Hindous et les Bouddhistes, qui font tous deux référence à ces créatures dans leurs anciens mythes et traditions.

Il existe d'autres récits semblant confirmer la possibilité que les reptiles sauriens "gris" de petite stature couramment rapportés représentent en fait le niveau le plus bas d'une plus grande hiérarchie reptilienne. Comme nous l'avons indiqué, différentes sources déclarent les supérieurs ou seigneurs des gris ressemblent à des créatures humanoïdes avec une texture et une couleur de peau semblable à celles des crocodiles. Ils représentent apparemment les prédateurs réptiliens les plus secrets et les plus dangereux. Peut-être la raison en est-elle que tout humain les rencontrant ne revient généralement jamais. Un employé de sécurité de Salt Lake City informa par exemple certains chercheurs que les premiers pionniers, après être arrivés dans la vallée, commencèrent à construire ce qui est aujourd'hui le centre de Salt Lake City. D'autres sources ont indiqué que des ouvriers débouchèrent sur un ancien système de tunnels sous Salt Lake City, qui "pourrait" dater d'une époque antédiluvienne, en tout cas très certainement d'une époque pré-Colombienne. Il fut plus tard découvert que ces tunnels se déployaient sur des kilomètres dans toutes les directions.

Le gardien indiqua que diverses personnes avaient pénétré dans ces tunnels durant des années, particulièrement dans un tunnel qui fut découvert sous ce qui est aujourd'hui les Cinémas Crossroad dans le centre de la ville, et que beaucoup d'entre elles n'en revinrent jamais. Ce gardien demanda à un collègue s'il pouvait avoir la permission d'explorer ces tunnels, qui sont d'ailleurs condamnés aujourd'hui ou protégés par des systèmes d'alarmes de la police, probablement en raison des disparitions. Cet autre employé l'informa qu'il ne s'agissait probablement pas d'une bonne idée, risquant de rencontrer (selon ses propres termes) le "peuple lézard" et de ne probablement jamais revenir.

Le rapport Grudge 13

  Retour  |  RR0 Home  |  Contacter RR0